Professionnels de santé

Stéphanie Villeneuve

Métier : Diététicienne
Localisation : FONTENAY LE COMTE (85)
Accueil » Ambassadeurs » Professionnels de santé » Stéphanie Villeneuve

La passion au service de l’alimentation

Pour cette diététicienne, la nutrition est avant tout une affaire de santé. Un mantra qui l’a guidé tout au long de parcours.

« J’ai mis beaucoup de temps avant de me mettre à mon compte ». Il y a 23 ans, diplôme en poche, Stéphanie Villeneuve préfère en effet s’orienter vers l’univers sportif, où la diététique est directement liée à la santé physique. « En ouvrant un cabinet, j’avais peur de m’enfermer avec une patientèle uniquement à la recherche d’amincissement et d’esthétisme ». Elle s’engage alors un temps auprès d’une équipe de cyclistes amateurs. Une expérience qui lui plait énormément, même si, à l’époque, il est encore tabou de parler de diététique dans le sport, « surtout quand c’est une femme qui s‘en charge ». Elle travaille ensuite pendant 15 ans pour un service de cancérologie. Un autre milieu pour un autre défi. Ici, il s’agit d’accompagner des personnes alimentées artificiellement ou à qui, quand c’est possible, il faut réapprendre à manger normalement. C’est un poste prenant et difficile, alors quand elle met au monde ses jumelles en 2011, la fatigue s’intensifie jusqu’au surmenage.

Contrainte au repos, c’est pourtant pendant cette période de calme qu’elle va trouver un nouveau souffle professionnel. Puisqu’elle a la diététique dans la peau, elle propose d’organiser des ateliers autour de la nutrition pour les enfants de sa commune. Cette impulsion va lui faire croiser la route de Bleu-Blanc-Cœur. « La mairie m’a invité à une réunion avec l’association, j’y suis allée et j’ai trouvé leurs idées géniales ». Elle découvre le livre de Pierre Weill ‘Tous gros demain ?’, boit les paroles du Dr Bernard Schmitt – deux des cofondateurs du mouvement – se souvient de ses cours de biochimie, et s’engage petit à petit dans la démarche. Un cheminement qui va l’aider « à sortir de la dépression », et la mener là où elle ne s’y attendait pas. Elle rencontre les différents acteurs de la filière dans sa région, et son regard sur les agriculteurs change. « Ce sont des passionnés qui mettent la naturalité au cœur de leur travail, c’est en lien direct avec mon métier. »

Depuis 2016, Stéphanie Villeneuve a sauté le pas et pratique en libéral, dans un cabinet dédié au bien-être à Fontenay-le-Compte. « En adoptant les produits Bleu-Blanc-Cœur, j’ai commencé à voir des améliorations sur mon propre état de santé. Avec la micronutrition, on peut vraiment induire des changements ». Touchée par une maladie inflammatoire, la diététicienne applique à elle-même ce qu’elle conseille à ses patients. Une alimentation rééquilibrée, naturellement riche en micronutriments et axée sur la notion de plaisir. « Quand on parle de diététique, les gens ont peur des interdictions alimentaires. Mais il suffit de changer la provenance de ses aliments pour ne pas avoir à se priver ». Stéphanie Villeneuve travaille également sur la perception des corps, contre les injonctions à la minceur : « manger ne doit surtout pas être une torture ! ».

Quant à l’avenir, cette ambassadrice Bleu-Blanc-Cœur est partagée. « La génération du mieux manger arrive, mais c’est encore compliqué : de nombreuses idées reçues persistent ». Les produits qu’elle propose ont beau ne pas être plus chers que les autres, ses patients sont par exemple encore nombreux à craindre les contraintes économiques d’une meilleure alimentation. Elle aimerait également que l’association soit mieux connue du grand public, et davantage représentée dans les milieux liés à la nutrition, comme les formations de diététiciens. Afin de voir grandir encore cette « démarche de confiance », qui a su l’aider à retrouver le goût des bonnes choses.