Consommateurs

Marie-Christine Cazal

Métier : Professeure à la retraite
Localisation : Condé-sur-Risle (27)
Accueil » Ambassadeurs » Consommateurs » Marie-Christine Cazal

Son d’âge

Marie-Christine Cazal goûte une paisible retraite entre la campagne de l’Eure et la baie du Mont-Saint-Michel, entre petits marchés extérieurs et sondages en ligne, en consommatrice lucide et avisée.

« Si je vous dis tout ce que j’ai réalisé, on n’en a pas fini ! » Depuis sa résidence secondaire en bord de mer, Marie-Christine Cazal, 71 ans et retraitée depuis une dizaine d’années, se raconte avec allant. Il y a d’abord son attachement à la langue de Shakespeare. Pour commencer, elle a enfilé le costume de professeur d’anglais, en collège et lycée. Puis par passion, cette Normande originaire de l’Orne, créa l’association L’Union Jack. Nous sommes au début des années 1990 et la population du coin manque cruellement de vocabulaire face à cette nouvelle vague de résidents et vacanciers venus d’Outre-Manche. « J’ai alors eu l’idée de donner des cours d’anglais aux commerçants, aux employés de la mairie ou encore aux policiers municipaux. Cela a eu un succès fou ! » Éternelle admiratrice de De Gaulle, elle s’engage également en politique, et se fait, quelques années durant, une place de choix au Conseil régional de Normandie. « A l’époque il y avait très peu de femmes en politique. Et on leur réservait essentiellement des rôles dans les affaires sociales. » Marie-Christine Cazal sera, elle, affiliée aux sports.

Si elle a aujourd’hui rangé les cahiers de ses cours d’anglais et raccroché les crampons de la politique, elle n’en reste pas moins déterminée à faire bouger les lignes, à sa façon, et pour le bien-être collectif. C’est sur Internet, qu’elle explore pour s’informer et renseigner de nombreux sondages en ligne – « Je pense être inscrite à une vingtaine d’organismes, surtout portés sur la consommation. Je suis peut-être naïve, mais je me dis que qu’en donnant mon avis, je fais aussi avancer les choses. » -, qu’elle a découvert la démarche Bleu-Blanc-Cœur. Cette consommatrice aux idées bien affutées a tout de suite apprécié le message clair de l’association et son bien-fondé scientifique : « Lorsque l’on veut se nourrir sainement, il faut vraiment être attentif et se forcer à chercher pour trouver de bons produits. Ceux de Bleu-Blanc-Cœur ont l’avantage de s’appuyer sur une démarche solide ». Elle qui voudrait retrouver l’âme de la campagne et de l’agriculture d’antan, apprécie la simplicité des principes fondateurs de Bleu-Blanc-Cœur. Bien nourrir les sols, les animaux et les hommes : « Pour moi, c’est la défense des vraies valeurs de la campagne ».

Qu’elle séjourne dans sa résidence principale dans l’Eure, à Condé-sur-Risle, ou à la mer, dans la baie du Mont-Saint-Michel, c’est au marché que l’on peut croiser la route de Marie-Christine Cazal lorsqu’elle est d’emplettes. « J’aime me diriger vers les petits paniers, les emplacements des particuliers-jardiniers, ou les producteurs non-professionnels. » Soutenir la campagne, ses résidents et ses produits locaux. Logique pour celle qui se voit comme « une consommatrice avisée qui aime le bon. A la fois battante et fleur bleue, mais dans le sens du bien-être ».